Lifestyle

Confidences #3

Hello mes petits coeurs,

J’espère que vous allez bien, j’avais envie d’écrire un nouvel article #confidences cette semaine et plus particulièrement parce que vous êtes énormément à me le demander par rapport à mon passage dans les reines du shopping #LRDS.

Je vais d’abord vous donner mon premier ressenti sur la diffusion, parce que je ne peux pas encore tout vous dire… Alors je vais me livrer à vous, sans filtre, pour vous remercie de votre fidélité et de votre soutien.

Il faut savoir que je n’ai jamais regardé l’émission, je suis peut-être tombée dessus une ou deux fois il y a des années, mais je n’ai jamais accroché. Et puis qui a le temps de se mettre devant ce genre de divertissement à 17h30 ? Mais je suis curieuse et aventureuse alors lorsque M6 m’a proposé (à maintes et maintes reprises) de participer, comme 90 % des influenceuses cette années… j’ai fini par accepter. Je ne travaillais pour personne à l’époque donc je n’avais rien à perdre et puis j’étais seule donc aucun compte à rendre à qui se soit.

Premier jour, j’avais la pression, je suis extrêmement timide malgré ce que la prod’ essaie de faire ressortir à l’écran : me faisant passer pour une fille froide et prétentieuse sous prétexte que je sois mannequin et blogueuse.  J’ai la chance de vivre de ma passion pour la mode, qui n’a jamais eu envie de vivre de ses rêves ?

Dans le vraie vie, je suis tout à fait l’opposé, OUI je souris, OUI je suis blogueuse et mannequin mais NON je ne suis pas égocentrique, méchante et prétentieuse. Ce qui m’a le plus blessé, c’est qu’ils ne font ressortir de moi, que le mauvais côté. Ils se sont bien gardés de diffuser mes sourires & fous-rires, mes compliments sur les filles et les moments où je donnais du positif, où je me réjouissais de découvrir un look canon. J’ai même reconnu des passages pendant lesquels je me pensais en off… (les moments où justement je ne souriais pas). Il faut savoir que les interviews durent des heures, on doit commenter absolument chaque faits et gestes de la candidate en shopping, mais sur photo. On n’a pas encore la vidéo et si on ne trouve rien à dire, le journaliste ne passe pas à la suite, alors il finit par te proposer des phrases types, parfois un peu plus moqueuses que ce que tu aurais dit, mais la fatigue se fait ressentir alors tu répètes bêtement. Et c’est tout à fait ce qu’ils ont gardé de mes interviews.

J’ai reçu énormément de messages de mes proches ou d’abonnés qui me suivent au quotidien depuis plusieurs années via mon compte Instagram en me disant que l’image qui m’est donnée sur le tournage n’est absolument pas représentative de la réalité. J’avais besoin de me justifier, de vous l’expliquer ici.

J’ai souffert de cela toute ma vie et aujourd’hui encore, la méchanceté gratuite des gens, parce que sous prétexte que tu mesures 1.75m, que tu fais un 36 alors tu joues de ton physique et tu n’as rien dans la tête.

  • Premièrement, j’ai toujours privilégié mes études au métier de mannequin. Mes parents se sont toujours assurés que j’obtienne mes diplômes avant de vivre de cette passion. Chose que j’ai suivi à la lettre jusqu’à obtenir ma licence en communication à Paris. J’ai ensuite lancé mon blog, en parallèle à un job de commerciale que j’ai fini par quitter pour me lancer à temps plein dans le blogging et m’occuper au mieux de mon nouveau « bébé ».  Aujourd’hui, j’ai repris une activité à plein temps, et c’était important pour moi afin de garder un certain équilibre, une sérénité. Le blog étant un plus, ma bouffée d’oxygène. Et l’assemblage de ce nouveau rythme (bien qu’intense) me rend entière, épanouie et heureuse.
  • Ensuite, j’ai une hygiène de vie plutôt saine, alors j’évite de manger des produits trop gras (parce que je n’aime pas ça), je ne bois pas d’alcool (parce que c’est un vis qui m’a fait énormément souffrir lorsque j’étais enfant), je sors peu car j’ai besoin de sommeil pour enchaîner mes semaines de dingue et surtout notre corps a besoin de repos pour être en forme. Et d’ailleurs, le manque de sommeil se dessine sur nos visages. J’ai la chance de ne pas être trop marquée à près de 30 ans, parce que je fais en sorte de donner suffisamment de « repos » à mon corps.
  • Enfin, ces métiers basés sur l’apparence, sans cesse exposés aux médias sont souvent synonymes de souffrance car extrêmment critiqués. Juger l’autre, c’est porter un jugement sur soi, c’est lui attribuer les défauts ou les qualités que nous n’osons pas reconnaître en nous. Une façon de rejeter ce qui nous trouble. Mais c’est parfois difficile à encaisser, et malgré la carapace que l’on se forge, les critiques fondées ou non, les mots durs, les diffamations, peuvent nous toucher et nous blesser profondément. Difficile de faire bonne figure face caméra, mais chaque jour, nous ne vous donnons que le meilleur de nous.

Je vous écrirai un nouvel article pleinement consacré au tournage des Reines du Shopping, la semaine prochaine, lorsque la diffusion sera terminée. Alors n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires <3

Previous Post
juin 27, 2018
Next Post
juin 27, 2018

1 Comment

  • Marine

    Encore un bel article, pour moi il n’y a pas de doute à avoir …je sais qui tu es.

    Tous le monde sais que la télé te fait dire ce qu’elle veut te faire dire.

    Reste comme tu es c’est parfait d’être SOIS MÊME!!! ❤️

Leave a Reply

coralineball

Instagram has returned invalid data.

coralineball